Julie Payet

Suite à vos mesures concernant le port du masque à l'école dès le CP, je m'insurge violemment de l'outrage que vous faites à nos enfants en leur faisant porter le masque huit heures par jour, provoquant sur le plan psychologique : anxiété avec perte de repères et d'interaction, désocialisation, difficulté d'intégration. Ne pas prendre en compte les fondamentaux de leurs besoins psychosociaux et de communication, c'est de la maltraitance !

C'est scandaleux quand on sait que, sur le plan sanitaire, le masque fait baisser l'immunité, qu'il y a plus de microbes, de maladies, de gaz carbonique et donc moins d'oxygène.

C'est le viol de la pureté et de l'intégrité de nos enfants, une aberration !

Une imposture, suite à la déclaration de dentistes : «  Avec la bouche masquée, la bouche sèche avec une diminution de la salive qui agit pour neutraliser l'acidité. Il y a ainsi une explosion de caries et de maladies des gencives pouvant entraîner accident vasculaire cérébral et un risque accru de crise cardiaque, affirmant que les effets à long terme peuvent être graves, piégeant le coronavirus et rendant l'infection plus probable, pour ces enfants en plein développement. »

C'est de l'inconscience et l'incompétence !

 Avec des conséquences psychologiques et sanitaires en dehors de tout bon sens,

c'est de l'abus de pouvoir !

 Oubliez-vous qu'il y a un traitement contre le virus ?

 Je ne veux pas d'une dictature sanitaire, d'une dictature de la peur. Je revendique la liberté, celle du port du masque recommandé et non-obligatoire !

 Vous prenez nos enfants en otage au nom d'intérêts financiers et politiques, qui serait dupe ?

 Est-ce un signe de bonne santé que de s'adapter à une société fondamentalement malade ?

Nos enfants doivent être libres, en ayant le droit de respirer et de vivre 

Dr Nicole Delépine pédiatre cancérologue pour France Soir :

Ne sous-estimons pas les graves troubles psychologiques liés au port du masque, à l’impossibilité d’échanges non verbaux avec l’interlocuteur qui porte lui aussi un masque.

Pourquoi ce discours qui verse dans la dépression collective et menace fortement les enfants et adolescents engagés par cette psychose collective instrumentalisée par les politiques ?

Ne sacrifions pas nos enfants aux appétits financiers qui manipulent nos médias. 
 

Le port du masque chez un enfant peut être assimilé à une maltraitance et nous supplions nos collègues sincères d’ouvrir les yeux.

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Payet Julie à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.re à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...