propositions_risque_requin

Paris, Ile de La Réunion,

11 octobre 2011

Copies:

Messieur le Président de la Région Réunion

Madame la Président du Département de la Réunion

Monsieur le Sous-Préfet de Saint-Paul

Madame et Messieurs les Maires des Communes du TCO

 

A Monsieur le Préfet de la Réunion,

Objet :  Non à la pause de filets and-requins. Propositions pour une gestion du risque requin digne d'une nation responsable et respectueuse des océans.

Monsieur le Préfet de la Réunion,

C'est par avec effroi et inquiétude que nous accueillions la décision prise par la mairie de Saint-Paul de déposer des filets anti-requins. Filets dont on ne nous dit pas grand chose et qui pourraient s'avérer bien plus destructeurs que la fameuse pêche préventive qui fait tant de bruit. Moins spectaculaire qu'une battue, ils pourraient constituer un mur mortel et silencieux pour de nombreuses tortues, dauphins, requins… cette décision est une abérration écologique et morale. Il est impératif de trouver d'autres solutions que celle-ci , qui n'en est pas une.

Nous attirons également votre attention sur l'inquiétude que suscitent chez nous les propositions que vous ont fait parvenir les présidents des ligues réunionnaises de voile, de canoë-kayak et de surf en date du 10 octobre dernier.

Ces dernières vous proposent en effet de "mener au plus vite une seconde pêche ciblée avec des procédés adaptés aux deux espèces de requins agressifs et qui semblent sédentarisés dans la zone entre St-Gilles les bains et le parc aquacole de St-Paul".

Accéder à une telle requête, motivée par les intérêts économiques à court terme de quelques uns ne ferait que jeter un discrédit supplémentaire sur l'Ile de La Réunion et sur la France. Les deux propositions érigées par les ligues pré-citées s'excluent par ailleurs mutuellement. Proposer d'une part "d'éliminer les individus présumés dangereux" puis proposer d'étudier le comportement migratoire de ces dits individus, voilà qui peut en effet laisser perplexe…

Ces ligues se permettent par ailleurs de présumer que "Cette action (de pêche) aurait un impact extrêmement limité sur l'écosystème du Parc Marin" alors même que nul ne sait combien d'individus sont concernés, nul ne sait si les individus tués ne seront pas remplacés par d'autres et nul ne sait réellement sur quelles espèces l'équilibre éco-systémique du parc marin repose désormais.

"Nous souhaitons également attirer votre attention sur la nécessité de contrôler de près les opérations de marquage de requins qui ne sauraient raisonnablement être laissées à la charge de particuliers non formés et non encadrés par une équipe scientifique, comme cela a pu être évoqué. Les dérives et accidents qui pourraient en découler seraient catastrophiques et ne feraient qu'aggraver la situation."

D'une manière générale, tout le monde s'accorde sur le fait que la recrudescence des attaques de requins à l'ile de la Réunion  est dûe à des facteurs anthropiques qui ont influencés directement ou indirectement le comportement des squales. Rechercher et identifier de manière certaine la (ou les) origine(s) de la recrudescence des attaques nous semble être la seule attitude responsable et digne d'une société qui assume ses choix d'urbanisation et de gestion de ses territoires.

La France est le pays qui détient la deuxième plus grande superficie marine au monde après les Etats Unis. Onze millions de km2 de ZEE avec lesquels elle hérite de facto d'une énorme responsabilité en matière de biodiversité marine. Responsabilité pour laquelle elle ne se montre guère à la hauteur jusqu'à présent. Les requins sont massacrés au rythme surréaliste de près de 90 millions d'individus par an, alors même que pendant près de 450 millions d'années les équilibres océaniques se sont construits autour des différentes espèces de squales. Si la tuerie de quelques individus au sein de la réserve peut sembler dérisoire face à ce chiffre, elle n'en reste pas moins moralement inacceptable en plus d'être vouée à un échec évident.

Autoriser (une deuxième fois) les pêches préventives, hormis satisfaire les revendications irresponsables de quelques uns, ne résoudra pas le problème des attaques de requins et jettera un discrédit supplémentaire l'ile de la Réunion et sur la France.

A l'exclusion évidente de toute reprise de pêche préventive, nous rejoignons cependant les Ligues réunionnaises de voile, de canoë-kayak et de surf sur les propositions suivantes :

  • sécuriser les sites de pratique et de baignade par des protocoles d'observation, d'alerte et de protection, ainsi que des mesures visant à interdire les rejets d'abats de poissons dans les ports et à proximité de la côte
  • aider certaines structures à déplacer leurs activités sur d’autres sites ou supports nautiques, à titre transitoire et soutenir les emplois qui sont actuellement menacés.
  • dans les mois à venir, concrétiser les études sur le comportement des requins et la connaissance du milieu où ils évoluent, adapter en conséquence les protocoles et mesures d'alerte.

Le monde a les yeux rivés sur l'ile de La Réunion. Ce qui s'y joue aujourd'hui dépasse de loin le cadre de la zone côtière de Saint Gilles et Saint Paul. Ces événements nous renvoient au rapport que nous entretenons à la Nature et à l'exemple que nous donnons à nos enfants. Plutôt qu'une société irresponsable et vengeresse qui ne voit dans la mer qu'un terrain de jeu économique et sportif où tout danger est de trop, comportons nous en société mature et responsable, qui comprend qu'une mer sans danger est une mer morte. Laissons à nos enfants une mer, qui peut certes parfois s'avérer dangereuse, mais une mer vivante avant tout. Redorons, Monsieur le Préfet,  l'image mondiale de la France en matière de protection et de respect des océans. Elle en a bien besoin…

En restant à votre disposition, nous vous prions d’agréer,   Monsieur le Préfet, nos respectueuses salutations écologiques, responsables et citoyennes.

 

Capitaine Paul Watson                                        Brigitte Bardot

Sea Shepherd                                      Fondation Brigitte Bardot

Conservation Society

 

SPA Ile De La Réunion

 

SOS Animaux

 


Sea Shepherd France    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Sea Shepherd France à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitions.re à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...